La Kinésiologie Appliquée et Educative

cropped-304762_330451790382990_1005094263_n.jpg

La Kinésiologie appliquée :

Elle tire ses origines de la Médecine Traditionnelle Chinoise, adaptée à une approche occidentale par le Dr. Georges Goodheart, chiropracteur américain. Elle est nommée : Santé par le toucher.

Il démontre en 1960 l’interaction entre les muscles, les organes et les méridiens d’acupuncture qui sera formalisée par John F. Thie en 1970 dans son livre « Touch for Health ».

Ainsi, les différents tests musculaires pratiqués permettent d’identifier les déséquilibres énergétiques dans les méridiens et organes associés. Sachant que derrière chaque méridien d’acupuncture se trouvent des émotions précises (le rein associé à un sentiment de peur, la vésicule biliaire associée à la difficulté de choisir, le gros intestin associé à la difficulté de lâcher prise…), il est possible dès lors d’identifier l’émotion perturbatrice qui engendre déséquilibre et troubles psychosomatiques.

Les protocoles utilisés font appel à l’acu-pression (légère pression des doigts sur des points d’acupuncture) et à la stimulation de points réflexes, neuro-lymphatiques et neuro-vasculaires.

La kinésiologie s’appuie également sur l’interaction entre les divers systèmes fonctionnels du corps – structurel, physiologique, psychique, énergétique – pour proposer à chacun une approche globale de sa problématique.

En se référant à cette double interaction, le kinésiologue instaure un dialogue constant avec le corps par des tests musculaires. Il identifie ainsi les corrections prioritaires pour réharmoniser le flux énergétique et rétablir un équilibre physique et psychologique.

Pour accompagner le travail fait en séance, il est parfois conseillé des élixirs floraux élaborés selon la méthode originelle du Dr. Bach, à partir de fleurs sauvages. Les élixirs floraux sont des préparations liquides, obtenues par infusion solaire de fleurs ou par ébullition, qui harmonisent la vie psychique et émotionnelle.

 

La Kinésiologie Educative :

Elle est nommée aussi « Brain Gym », et a pour objectif de développer les capacités d’apprentissage à travers la coordination cérébrale.

Cette branche spécifique de la kinésiologie mise au point dans les années 1970 par le Dr. Paul Dennisson, favorise l’apprentissage en se fondant sur le lien existant entre les mouvements et les fonctions cérébrales.

Proposant un ensemble d’activités physiques ludiques et simples, cette gymnastique du cerveau vise à retrouver une bonne latéralité entre les deux hémisphères cérébraux et une bonne coordination des différentes zones du cerveau impliquées dans la réalisation d’une tâche : vision, écoute, parole, mémoire, mouvement.

Les exercices proposés en Brain Gym, pratiqués en séance et régulièrement chez soi, permettent de faire fonctionner toutes les parties du cerveau en harmonie, tant au niveau de :

  • la latéralité : capacité à utiliser de façon fluide et coordonnée les deux hémisphères cérébraux en traversant la ligne médiane,
  • le centrage : capacité à donner une réponse organisée et réfléchie à une problématique sans être envahi par une émotion,
  • la focalisation : capacité à utiliser efficacement au niveau du lobe frontal les informations qui arrivent dans les zones cérébrales visuelles, auditives et kinesthésiques.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s